Tous nos jours parfaits est une histoire d'amour déchirante entre deux adolescents écorchés par la vie.
Young Adult

Tous nos jours parfaits, une histoire d’amour déchirante

11 décembre 2017

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven est un roman young adult reconnu. Je l’ai reçu dans ma box Kube dans laquelle j’avais demandé un roman pour m’initier à ce genre. L’auteure raconte l’histoire d’amour déchirante entre Violet et Finch. Tous les deux n’ont pas été gâtés par la vie; la bipolarité de Finch aura raison de lui et leur histoire d’amour.

Tous nos jours parfaits

Auteure: Jennifer Niven

Editeur : Collection Pôle Fiction, Gallimard Jeunesse

Nombre de pages: 432 pages

Ma note: ♥♥♥♥♥

Résumé de l’éditeur

Tous nos jours parfaits est une histoire d'amour déchirante entre deux adolescents écorchés par la vie.

Un matin, sur le toit du lycée, Finch sauve Violet. À moins que ce soit Violet qui sauve Finch ? Instable et excentrique, fasciné par la mort, il s’est toujours senti différent des autres. Violet, de son côté, avait tout pour elle; mais un drame lui a fait perdre pied et elle s’est isolée, submergée par la culpabilité. Retrouveront-ils, ensemble, le goût de vivre ?

Mon avis

Tous nos jours parfaits est une magnifique histoire d’amour comme seuls peuvent en vivre les adolescents. Violet et Finch s’aiment comme si chaque jour étaient le dernier. Si pour Violet c’est une métaphore, en revanche pour Finch ça n’en est pas une. Il sait pertinemment qu’il ne pourra pas continuer de vivre et le lecteur aussi. Pourtant que l’on aimerait qu’il soit assez fort contre sa bipolarité.

Jennifer Niven aborde avec pudeur ce sujet tabou que représente les troubles mentaux et le suicide chez les adolescents. La mort est partout dans le récit: celle de la sœur de Violet, celle de Finch que l’on sait inévitable et la tentative de suicide de Violet. La meilleure amie de l’héroïne n’y échappe pas non plus, elle se rend dans un centre pour évoquer sa tentative de suicide et son mal de vivre. Mais tout doit rester cacher, seul Finch a le courage d’afficher sa fascination. Pour cette raison, il est mis à la marge de la société. Son amour pour Violet le sortira un moment de son obsession mais la maladie sera la plus forte.

Je n’ai pas pu m’empêcher de verser une larme en lisant la mort de Finch. Jennifer Niven décrit les choses avec sensibilité sans tomber dans le pathos. Et pour cause, cette histoire c’est un peu la sienne. Elle a connu un Finch et elle l’a perdu comme Violet perd Finch. Pourtant, ce garçon est aussi capable de regorger de vie. C’est un artiste qui joue avec les mots et la musique et il parvient à faire sortir Violet de sa mélancolie. J’ai particulièrement aimé la scène des post-il pour ne garder que le meilleur des sentiments.

Tous les personnages sonnent justes et l’identification est facile. On ne peut s’empêcher de ressentir de l’empathie pour ces écorchés vifs. Pour moi, Tous nos jours parfaits entre dans la même catégorie que L’herbe bleue : un roman que tout le monde doit lire car il parle directement à notre âme.

 

Only registered users can comment.

      1. Je sais pas du tout franchement je n’ai vu que des avis positifs mais perso ça n’a pas pris. Je pense que c’est le thème du livre qui n’est pas passé au final. J’en ai lu un autre qui parlait de suicide et pareil, pas d’émotions =/

    1. Je pense que l’auteur voulait montrer l’horreur de la maladie mentale. C’est triste mais c’est aussi souvent la réalité. Et comme toutes histoires d’amour tragiques, elles n’en sont que plus belles.

      1. Peut être. C’est sûr que l’œuvre informe ceux qui ne sont pas touché par ces maladies mentales. On peut se mettre à leur place pendant un moment et comprendre la gravité de tout ça. Néanmoins, une fin aussi triste n’offre pas un message d’espoire. L’ouvrage n’est pas une aide pour ceux qui soufrent déjà de maladie mentale. Permettez-moi d’ajouter une touche empirique à ma critique, ma copine atteinte du trouble de la personnalité borderline n’a vraiment pas été aidée par cette histoire. Deplus cette histoire d’amoure est déjà magnifique, certes elle gagne en puissance avec la mort de Finch, cependant on aurait pu s’en passer. Le comportement très borderline de Finch permet facilement de relancer l’intrigue sans y mettre une fin aussi brutale.

        1. Si je me souviens bien, l’auteur explique qu’elle s’est inspirée de son histoire personnelle. Si pour elle, cela s’est terminé ainsi c’est aussi normal que son histoire se termine mal.
          En commençant à lire, je savais que Finch allait mourir. Je n’ai jamais eu aucun doute là dessus pour la simple et bonne raison qu’il n’y a personne pour l’aider. C’est le message principal à voir pour moi: les personnes atteintes de cette maladie doivent être aidées, si elles ne le sont pas, leur vie est en jeu. Il s’agit surtout de conscientiser les proches.

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.