La Plume d’érable

SP: Les Sempiternels, un roman steampunk qui décoiffe

Les Sempiternels est un roman steampunk rempli d'action

J’ai découvert le site SimPlement.pro il y a peu. Il s’agit d’un site permettant d’avoir accès à des SP de petites maisons d’éditions ou d’auteurs auto-édités. J’ai été séduite par le concept puisque c’est une orientation que je veux donner à ce blog: laisser une large part à des littératures un peu plus confidentielles.
Mon premier SP concerne un roman steampunk (genre cher à mon coeur puisque mon roman Nemesis en fait partie), Les Sempiternels d’Aude Réco. Cette jeune auteure est également blogueuse et a déjà publié 4 romans. Je remercie les éditions Walrus pour cette belle découverte. Le roman sera disponible à partir du 24 décembre sur les plate-formes de téléchargement et en librairie.

Les Sempiternels

Les Sempiternels est un roman steampunk rempli d'action
Crédit photo: éditions Walrus

Auteure: Aude Réco 

Editeur: Walrus

Nombre de pages: 116 pages ou 1h de lecture

Ma note: ♥♥♥

Le résumé de l’éditeur

Depuis la dernière guerre, on croyait les Sempiternels endormis : ces créatures mécaniques, douées d’une âme et d’un cœur, reposaient inertes et loin des hommes dans le désert de Pue-la-Mort. Mais les Sempiternels n’ont pas dit leur dernier mot, et l’heure du réveil a sonné. C’est en tout cas ce dont la baronne Alexandra Milael Noble est persuadée.

Car Alex n’est pas le genre de baronne à user les fauteuils des salons : pour elle, l’aventure et le risque sont une seconde nature. Épaulée par Majidah, sa domestique qui depuis le temps n’en est plus vraiment une, la quadrilleuse enchaîne les missions dangereuses pour le compte des autorités à bord du Vagabond, son aéronef. Mais un abordage périlleux précipite l’appareil sur Pue-la-Mort et confronte la baronne à une révélation terrible.

Alex en est persuadée : les Sempis préparent une nouvelle attaque.

Mon avis

Le steampunk c’est quoi ?

Avant de vous donner mon avis, voici une petite définition du steampunk tirée de Wikipédia:

Le steampunk est un courant essentiellement littéraire dont les intrigues se déroulent dans un xixe siècle dominé par la première révolution industrielle du charbon et de la vapeur (steam en anglais). Il s’agit d’une uchronie faisant référence à l’utilisation massive des machines à vapeur au début de la révolution industrielle puis à l’époque victorienne.

On y retrouve l’utilisation de matériaux « nobles » tel que le cuivre, le laiton, le bois et le cuir. Pour cette raison, il est parfois plus approprié de parler de « rétrofuturisme » ou d’ « uchronie » pour désigner le mouvement.

L’expression steampunk, qui signifie littéralement « punk à vapeur », parfois traduite par « futur à vapeur », est un terme inventé pour qualifier un genre de littérature né à la fin du xxe siècle (même si des origines peuvent être trouvées dans des récits de Jules Verne), dont l’action se déroule dans l’atmosphère de la société industrielle du xixe siècle. Le terme a été forgé à la fin des années 1980 en référence au cyberpunk (terme apparu en 1984).

Les Sempiternels

Les Sempiternels débute sur les chapeaux de roues avec une course poursuite entre une ville flottante et un bateau volant. Cette première scène donne le rythme du reste du roman, l’action ne s’arrête pas une minute. En seulement 116 pages, il faut garder un rythme soutenu sous peine d’avoir un récit insipide. J’ai trouvé la première partie un peu longue, ce qui déséquilibre le reste du roman. J’aurais préféré avoir plus de détails sur les sempis et leur inventeur.

Aude Réco nous plonge dans un univers fouillé et cohérent. Les détails sont distillés avec juste ce qu’il faut de parcimonie sans pour autant devenir trop lourds. Les détails « steampunk » sont partout et ne sont jamais superflus. Pour une amoureuse du genre comme moi, c’est un bonheur. Tout sonne vrai. C’est à mon sens, le meilleur point positif du roman.

Les personnages sont hauts en couleurs: des femmes fortes, aventurières intrépides. Alexandra est une sorte d’Indiana Jones au féminin. Elle s’ennuie dans son château et décide donc de remplir quelques missions en tant que chasseuse de prime. Elle est accompagnée de Majidah, sa dame de compagnie. Et si j’ai aimé la fougue pour les caractérise toutes les deux, j’ai moins apprécié le côté « badass » que leur a conféré l’auteure. Mais c’est vraiment une question de goût puisque les personnages sont cohérents tout au long du récit.

Autre petit défaut: le roman est trop court ! On reste un peu sur sa faim. Que devient Najat ? Elle apparaît au milieu de l’intrigue puis disparaît alors qu’elle détient une partie de la clé de l’histoire. C’est dommage. A moins que l’auteure ne décide d’écrire un nouveau tome où Majidah se lancerait à sa poursuite. Dans ce cas là, je comprendrais le parti pris d’Aude Réco.

En résumé, j’ai vraiment Les Sempiternels. C’est un roman steampunk trépidant qui est parfait pour se familiariser avec ce genre. J’aurais aimé que le roman soit un peu plus long afin de profiter au maximum de son univers. On sent une richesse qui mériterait d’être encore développée. A découvrir sans hésiter.

 

 

 

 

8 thoughts on “SP: Les Sempiternels, un roman steampunk qui décoiffe

    1. Tu verras c’est un site intéressant. Il faut juste faire attention de ne pas se laisser prendre au grand nombre de titres proposés 😉
      Concernant le steampunk, c’est vraiment un genre qui mérite d’être connu. Je suis heureuse de t’avoir donné envie de découvrir un nouvel univers.

Mettez votre grain de sel

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :