La Plume d’érable

SP: Corps d’état, quand la France tombe dans la dictature

Corps d'état est une trilogie dystopique française.

Pour commencer l’année sur des chapeaux de roues, je vous propose un nouveau SP de SimPlement.pro. Corps d’état de Christophe Martinolli (un grand merci de m’avoir fait confiance) est une trilogie dystopique se déroulant en France. Comme le steampunk, c’est un genre que j’apprécie beaucoup et que peu d’auteurs français utilisent. D’où mon intérêt pour la trilogie de Christophe Martinolli.

Corps d’état

Auteur: Christophe Martinolli

Editeur: Auto-édition

Nombre de pages: 135, 140 et 130

Ma note: ♥♥♥♥

Résumé de l’éditeur

Corps d'état est une trilogie dystopique française.Erwan est un jeune assistant parlementaire. Il comptait se reposer, et avait promis de prendre soin de sa femme Claire après la campagne présidentielle : ils attendent leur premier enfant et sont fous amoureux. Mais du jour au lendemain, leur vie bascule. Le soir-même de sa réélection, le chef de l’État s’est effondré sur l’estrade de la Concorde, foudroyé par une attaque cardiaque…
Paris est en état d’urgence.
Sa meilleure amie et collègue Ambre découvre qu’il ne s’agit pas d’une mort naturelle. Elle devient la seule témoin d’un complot contre le président de la République française et disparaît en laissant l’unique preuve à Erwan.
Menacé et traqué par des hommes d’État, Erwan fera tout pour protéger Claire.
Il ne peut compter que sur lui-même…

Mon avis

J’ai eu du mal à m’arrêter de lire une fois le premier tome commencé. Corps d’état est une trilogie haletante, sans temps mort et très réaliste. Christophe Martinolli est scénariste et cela se sent. On lit ses romans comme on regarderait un film. Je n’ai eu aucun mal à m’imaginer la saga portée à l’écran. Dans ce genre littéraire, je trouve ça important. Les personnages doivent prendre vie, l’action ne doit pas faiblir.

Je me suis surprise à chercher quels politiques actuels avaient servis de modèle à l’auteur. Certains nous sautent aux yeux, d’autres laissent place à notre imagination. La dystopie en elle-même est magnifiquement utilisée: le réalisme est tel que le lecteur n’a aucun mal à imaginer cette dictature. On se dit même qu’on n’en est finalement pas si loin !

Les personnages sont attachants et charismatiques, un peu à l’américaine. La fin est ouverte, ce qui nous laisse espérer un nouveau cycle. Les dialogues sont parfois un peu difficile à suivre et j’ai noté quelques incohérences mineurs. Mais cela ne dérange en rien la lecture.

Bref, j’ai adoré Corps d’état ! Le côté futuriste est présent mais suffisamment discret pour que le lecteur reconnaisse la France de maintenant. Cette proximité nous fait réfléchir. Et si cela nous arrivait demain, que ferions-nous ?

Mettez votre grain de sel

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :