La Plume d’érable

La petite fille de Monsieur Linh, coup de coeur de fin d’année

La petite fille de Monsieur Linh est un roman délicat comme l'Asie.

J’ai reçu La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel dans ma box  » Once Upon a book  » sur le thème « Faites l’amour pas la guerre ». Philippe Claudel fait partie de l’Académie Goncourt ce qui me promettait déjà une lecture de qualité. La petite fille de Monsieur Linh est un roman court sur le thème de l’exil.

La petite fille de Monsieur Linh

Auteur: Philippe Claudel

Editeur: Le Livre de poche

Nombre de pages: 192

Ma note: ♥♥♥♥

Résumé de l’éditeur

La petite fille de Monsieur Linh est un roman délicat comme l'Asie.C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise.
Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu’il s’appelle ainsi.
Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort.
Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.

Mon avis

La petite fille de Monsieur Linh est mon coup de coeur de cette fin d’année. Il s’agit d’une histoire d’amour d’un grand-père pour sa petite fille mais aussi d’amitié entre deux hommes que la vie n’a pas épargnée. Monsieur Linh est un immigrant venant d’Asie, il se retrouve en France totalement désorienté. Il doit aussi prendre soin de sa petite fille. Monsieur Bark quant à lui a perdu sa femme et ne s’en remet pas. Alors qu’ils ne se comprennent pas, les deux hommes vont se rapprocher. On apprendra que Monsieur Bark n’est pas si ignorant du pays de Monsieur Linh que ce dernier le pense.

L’écriture de Philippe Claudel est fluide et expressive. Elle reflète toute la poésie de l’Asie comme le montre la comptine que Monsieur Linh chante à la petite Sang diû :

Toujours il y a le matin

Toujours revient la lumière

Toujours il y a un lendemain

Un jour c’est toi qui seras mère

Le drame de l’exil est abordé avec pudeur tout en abordant des thèmes qui restent d’actualité: la solitude, le déracinement ou encore le racisme insidieux. Pourtant, Sang diû représente la douceur et l’innocence de la vie. On aimerait d’ailleurs savoir ce qu’il va advenir d’elle. C’est le seul reproche que j’ai à faire au roman.

Vous l’aurez compris, je vous conseille vivement La petite fille de Monsieur Linh. C’est un roman magnifique sur le thème de l’exil et de l’amour.

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :