Blanche-Neige est une réécriture horrifique du célèbre conte
Chroniques Contes/ mythes revisités Littérature québécoise

Les Contes Interdits: Blanche-Neige

Bonjour à tous,

Les contes revisités sont à la mode. Ce qui n’est pas pour me déplaire. Après L’âme de l’Enfer, je vous propose donc aujourd’hui Blanche-Neige de L.P Sicard dans la collections Les Contes Interdits chez AdA Editions. Il s’agit d’une collection regroupant des auteurs québécois qui revisitent les contes de notre enfance à la sauce horreur. Ne vous attendez donc pas à des princesses et princes charmants mais plutôt à des thèmes dérangeants, voire pervers. Pour adultes avertis seulement !

Blanche-Neige

Blanche-Neige est une réécriture horrifique du célèbre conteAuteur: L.P Sicard

Editeur: AdA Editions

Nombres de pages: 198 pages

A lire absolument

Résumé de l’éditeur

Une femme coupable d’un crime dont elle n’a plus souvenir.

Une évasion vers une forêt où la noirceur ne vient jamais seule.

La découverte d’un manoir abandonné aux secrets bien cachés.

Des bougies qui s’éteignent, des ombres qui se lèvent, des objets qui se déplacent d’eux-mêmes.

Et des coups qui résonnent contre la porte, avant d’être défoncée…

 

Mon avis

Blanche-Neige nous entraîne dans un monde où la réalité et le rêve (ou plutôt le cauchemar) s’entremêlent sans arrêt. Ce monde est celui d’Émilie, une jeune femme d’une beauté rare internée dans un hôpital psychiatrique pour des meurtres dont elle n’a aucun souvenir. Le conte débute fort avec les conditions d’internement de l’héroïne qui subit les assauts sexuels de sont thérapeute. Les détails ne nous sont pas épargnés et ce malaise nous suivra tout au long de la lecture.
La tension monte en puissance à mesure qu’Emilie se retrouve confrontée à des éléments de plus en plus horrifiques. La folie est-elle plus dangereuse que la réalité ? Pourquoi la jeune femme a t-elle l’impression de connaître ce manoir où elle se réfugie après avoir fui l’hôpital ?

Le thème de la folie et de la psychose est décrit avec justesse et nuance alors qu’il est facile de tomber dans l’excès. Tout comme Emilie, le lecteur ne sait plus distinguer le réel du cauchemar. Les scènes sont souvent violentes et sanguinaires alors qu’à mon avis le roman aurait gagné en profondeur s’il y en avait eu moins. L’horreur psychologique est beaucoup plus effrayante que des litres d’hémoglobine à mon sens. Néanmoins, l’écriture de L.P Sicard est parfaite et il sait utiliser le passé simple comme peu d’auteurs le savent (c’est assez rare pour être souligné). Il parvient à mettre en place une atmosphère totalement oppressante sans en faire trop; excepté pour le sang. La fin ouverte laisse au lecteur le choix de décider du sort d’Emilie.

En résumé, je vous conseille cette version de Blanche-Neige. L.P Sicard réussit le pari d’écrire un conte horrifique totalement immersif sur le thème de la psychose. Néanmoins, les personnes sensibles auront probablement du mal à sortir indemne de leur lecture.

Vous aimerez aussi

Mettez votre grain de sel

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.