La Plume d’érable

Esprits de Corps

Esprits de Corps, un roman steampunk

Lorsque j’ai vu la couverture d’Esprits de Corps sur SimPlement.pro, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Je remercie Tim Kesseler d’avoir accepté ma demande et de m’avoir envoyé un exemplaire papier dédicacé de son roman. D’autant plus que, comme vous le savez, j’habite au Québec. C’est donc avec impatience que je me suis lancée dans ma lecture. Je n’ai pas été déçue !

Esprits de Corps

Esprits de Corps, un roman steampunk Auteur: Tim Kesseler

Editeur: Demdel

Nombre de pages: 388

A lire absolument

Résumé de l’éditeur

Guerre et diplomatie, essor industriel et  misère rampante, monde réel et monde spectral, Mydgar sait cultiver ses antagonismes. La plus grande ville du continent vit à l’heure de la machine à vapeur et des césures sociales, mais elle est aussi le siège du vénérable Congrès des Nations.

Dans l’anonymat de la vie citadine, elle réunit Will et Ruben, le jeune diplomate et le fugitif. Des salons feutrés du Congrès aux bas-fonds de la ville, de Mydgar au périple en Zeppelin vers Napoca, ils seront ballottés dans les tourments d’une crise qui menace la fragile paix aux frontières. Personne ne se doute de l’invasion silencieuse de la sphère spectrale. Le sort du continent dépend de deux mondes.

Mon avis

Esprits de Corps est un véritable coup de coeur ! Ce roman steampunk m’a entraîné dans un milieu qui m’a toujours passionné : la diplomatie. Un de mes rêves de petite fille était de travailler pour l’ONU. Donc forcément, avec sa description soignée des arcanes de Congrès de la Fédération, Tim Kesseler ne pouvait que me conquérir. De plus, cela change des romans steampunk où seules les armes parlent. Ici, elles ne sont que le dernier recours alors que nous suivions les pérégrinations d’un diplomate en devenir. Derrière la Fédération, l’Europe apparaît en filigrane et l’auteur ne s’en cache pas. Lui-même diplomate, il a utilisé ses connaissances du milieu pour donner une touche d’authenticité à son récit.

Les personnages ont tous leur part d’ombre qui définit  leur dynamique et leur manière d’interagir entre eux. Un jeu de dupes dans lequel Will perd plus qu’il ne gagne; seul Ruben, un paysan pour lequel il n’a au départ que du mépris, lui offre son amitié sincère. Dans Esprits de Corps, aucun ne peut prétendre au statut de héros. Il s’agit d’obtenir des uns et des autres sans trop donner de soi-même. Tout n’est qu’apparence et calcul. Un mendiant se révèle être un ancien diplomate tandis que les plus belles femmes sont aussi les plus retorses. Tout comme Will et Ruben, je suis tombée dans les pièges tendus par les différents joueurs de ce jeu d’échec.

Néanmoins, j’ai trouvé la première partie du récit un peu longue. Mais je me suis laissée emporter avec plaisir dans Mydgar, cette ville grouillante d’intrigues. Cerise sur le gâteau, la touche de fantastique avec la présence des moines Séraphins et leur thèse sur l’immortalité de l’âme. Je suis curieuse de voir le rôle qu’ils vont jouer par la suite.

En résumé, Esprits de Corps est un roman steampunk plein de surprises. Loin des romans d’action habituel du genre, il nous entraîne dans les arcanes de la diplomatie avec une intrigue pleine de rebondissements. Car il n’est pas seulement question de la guerre entre l’Empire et la Fédération, mais aussi de religion et de progrès. Les personnages sont attachants car profondément humains. Face à la Fédération, nous nous prenons à réfléchir aux institutions européennes et ce qu’elles représentent pour nous. Je vous le recommande vivement et attends la suite avec impatience.

 

 

1 thought on “Esprits de Corps

Mettez votre grain de sel

%d blogueurs aiment cette page :