La Plume d’érable

Ash & Vanille- Le Chant du Mana

Ash & Vanille_ Le CHant du Mana est le second tome de cette saga océanienne

Il y a quelques semaines, je vous présentais le tome 1 de la saga Ash & Vanille de Sosthène Desanges. Lorsque l’auteur m’a proposé de chroniquer le deuxième tome, Ash & Vanille- Le Chant du Mana, j’ai accepté sans hésiter. Merci à lui de continuer à me faire confiance. J’ai donc replongé avec plaisir dans les eaux océaniennes pour retrouver Ash, Vanille, Méduse, Kaalh et Boulba.

Ash & Vanille- Le Chant du Mana

Ash & Vanille_ Le CHant du Mana est le second tome de cette saga océanienneAuteur: Sosthène Desanges

Editeur: Les Trois Chouettes Editions

Nombre de pages: 552

A lire absolument

Résumé de l’éditeur

Après la bataille de Pelagee, le petit groupe se jette à la poursuite des géants qui ont capturé les membres du clan Vaaï. Le vent les pousse jusqu’au bord du monde. Là, ils découvrent que l’homme au masque n’est pas le seul danger. Sur le vaste océan, une pieuvre étend ses bras. Elle a pour nom Bagaskoro et, à sa tête, une terrible souveraine.

Mon Avis

J’ai toujours eu autant de plaisir à suivre la petite troupe lors de cette aventure loin du Lézard. Ash & Vanille – Le Chant du Mana reprend les mêmes recettes que le premier tome : exotisme, action, humour. Dans cette aventure, Ash tombe sous le charme de la reine de Bagaskoro, une Lydéane terrible mais aussi terriblement seule. Loin du Lézard, nos héros se retrouvent dans un monde inconnu. Par un concours de circonstances, Ash devient un guerrier reconnu sous la houlette de Teva, un Ari-Oï. Là, il doit faire face aux intrigues internes et trouver le moyen de sauver ses amis. Sans compter le mystérieux Masque qui continue de chasser les pierres de THOT aux pouvoirs immenses.

Je suis tombée sous le charme de Teva, le guerrier poète, qui prend Ash sous son aile. En l’absence de Boulba, c’est Teva qui apporte la touche d’humour au récit avec son sourire facétieux. Mais, les plus intéressants sont les Moaï, les statues de pierres vivantes qui renferment la mémoire du monde. Ils font planer une sagesse ancestrale sur les aventures d’Ash et lui permettent de donner du sens à ce qu’il vit comme un échec.
Ce tome 2 nous permet également d’en apprendre un peu plus sur le passé de Kaalh, le crâne. Vanille, quant à elle, est peu présente ce que je regrette. On en connaît toujours aussi peu sur elle, j’aimerais qu’elle prenne sa place d’héroïne auprès d’Ash.

Plus long que le premier tome, ce second opus reste toujours aussi rythmé et bien écrit. N’étant pas amatrice des romans trop longs, j’ai toutefois noté quelques longueurs. Il est rare que je lise des romans aussi longs avec autant de plaisir. Tout au long du récit, l’auteur continue de nous faire partager la culture polynésienne en mélangeant habilement mythes et réalité (les Ari-Oï et les Moaïs ont existé)

  En résumé, Ash & Vanille-Le Chant du Mana est aussi plaisant à lire que le premier tome de la saga. L’ambiance océanienne est toujours aussi fascinante, l’action bien présente et les personnages attachants. Je vous le recommande !

 

Mettez votre grain de sel

%d blogueurs aiment cette page :