La pile à lire mène-t-elle à préférer la quantité à la qualité ?
Bla-bla

Pile à lire: la quantité au détriment de la qualité ?

Une pile à lire pour quoi faire ?

La pile à lire mène-t-elle à préférer la quantité à la qualité ?Depuis que j’ai recommencé à bloguer plus sérieusement, je me suis rendue compte que toute bonne blogueuse littéraire se doit d’avoir une pile à lire (PAL). En gros, il s’agit des livres que l’on achète pour le lire plus tard. Souvent, on achète plus vite que l’on lit donc fatalement, la pile à lire s’allonge. Certaines blogueuses se retrouvent ainsi avec une centaine de romans en attente de lecture. C’est énorme ! Pire encore, on dirait qu’il existe une course à la PAL la plus imposante. Je vous avoue que je ne comprends pas à quoi cela peut bien servir. A avoir le choix de sa prochaine lecture ? Je ne pense pas. A force d’avoir trop de choix, on finit par ne plus pouvoir en faire justement. Dans ce cas, que fait-on ? On achète un nouveau livre. Cercle vicieux.

Ensuite, il y a les collectionneurs. Les amoureux de l’objet « livre ». Dès qu’une couverture leur tape dans l’œil, ils ne peuvent s’empêcher d’acheter le roman. J’avoue que je me sens assez proche d’eux. Je craque pour beaucoup de livres sans avoir vraiment l’intention de les lire. Mais dans ce cas, on fait face à des phénomènes de compulsion. La dynamique est différente. C’est comme ça que je me suis retrouvée avec tout le premier cycle des romans d’Aki Shimazaki sans savoir si j’allais les aimer. Heureusement, ce fut le cas.

La pile à lire symbole de la surconsommation ?

Ce phénomène de pile à lire n’est-il pas simplement le reflet de notre société où la surconsommation est partout ? L’accumulation de livres est encouragée par les éditeurs qui y trouvent bien entendu leur compte. Ils encouragent cette abondance en inondant les blogueurs de service presse et en multipliant les éditions spéciales. Je les comprends, c’est leur métier de vendre des livres. Sans compter les blogueurs qui auto-alimentent eux-même le phénomène avec l’organisation de challenge de lecture.

Mais tout ceci a un prix, imaginez la somme que représente une centaine de livres de poche … Ca donne le vertige, vous ne trouvez pas ? A force d’accumuler les romans, on se dit qu’il faut à tout prix faire baisser sa pile à lire. Un peu comme un boulimique, on enchaîne les lectures mais les savoure-t-on vraiment ? Je ne pense pas.

C’est pourquoi j’essaie de me limiter dans mes achats. Au lieu d’avoir une pile à lire, je préfère avoir une wishlist. Des romans que je veux lire mais que je n’achèterais qu’au moment de les lire. Au moins, si je change d’avis entre temps, ils ne resteront pas à dormir éternellement dans ma bibliothèque. La pire des choses pour un livre.

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous une pile à lire ? Pourquoi ?

Vous aimerez aussi

5 Comments

  1. J’ai une PAL . Alors pour moi cette pile ce sont des projets lecture. Effectivement, j’en ai un petit nombre car bcp de livres tentants… Mais ce n’est pas excessif. Et certains classés dans ma PAL sont plutôt des mémos car je ne les ai encore pas achetés (oui donc ce serait plutôt une wish list…).
    La plupart sont en version numérique car pas la place pour stocker (mm si je préfère le livre papier) et légèrement moons onéreux.

    1. Merci pour ton commentaire 🙂
      Effectivement, le « stockage » est un gros problème. Le numérique peut-être une solution mais j’ai du mal à payer aussi cher pour un fichier !
      J’en ai beaucoup mais la plupart sont des classiques gratuits que je garde plus par nostalgie de mes études.

  2. Je fais exactement comme toi! J’ai une petite PAL, constituée principalement de livres que j’ai achetés dans des salons en profitant de la présence de l’auteur pour les faire dédicacer, et de services presse. Tout le reste est en wishlist. Outre que je n’ai pas envie d’acheter des dizaines de livres alors que l’envie de les lire ne durera peut-être que deux jours, je n’ai pas la place pour en stocker autant! Et comme ça, je ne me sens absolument pas coupable de lire des livres qui ne sont pas sur la PAL entre deux…

    1. Je suis totalement d’accord avec toi. Je me sens prisonnière quand ma PAL devient trop volumineuse. J’ai fait quelques folies lors du salon du livre de Montréal ce week-end en plus 😉

  3. […] haul). Je ne voulais pas revenir du Salon avec une PAL monstrueuse (vous connaissez mon avis sur le sujet). De plus, le prix des livres au Québec est beaucoup plus élevé qu’en France (entre 30 et […]

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.