Le jour où mon pénis est tombé est un roman à l'humour féroce
Chroniques Littérature française Service Presse/ Partenariat

Le jour où mon pénis est tombé

David Duranteau m’a invité à traiter Le jour où mon pénis est tombé sur le site SimPlement.Pro et je l’en remercie. Intriguée par ce titre, j’ai accepté. Je n’ai pas été déçue.

Le jour où mon pénis est tombé

Le jour où mon pénis est tombé est un roman à l'humour féroceAuteur: David Duranteau

Editeur: Librinova

Nombre de pages: 220

A lire absolument

Résumé de l’éditeur

Je m’appelle Fabrice Carmen, j’ai 43 ans, je suis le présentateur vedette de la matinale d’une grande radio française.
J’ai du fric, je suis connu, les meufs m’adorent, je suis le mec que tout le monde rêve d’être…
Sauf que récemment les petits désagréments s’accumulent… Mon pénis, par exemple… Il est tombé, un matin, sous la douche… Ça fait un choc de le voir à côté de la savonnette… Et cette nouvelle animatrice à la radio qui ne porte jamais de culotte, c’est la fille d’un cinéaste connu, je crois qu’elle essaie de me piquer ma place… Et comme une apothéose, à l’instant où je vous parle, une femme est allongée sur mon canapé hors de prix, une coupe de champagne plantée dans la gorge… Je m’allumerais bien une clope, moi…

Mon avis

Le jour où mon pénis est tombé est un roman à part, mélange d’humour noir et de polar. Dès les premières lignes, Fabrice Carmen, journaliste égocentrique, nous apparaît comme ces personnages que l’on adore détester: condescendant, misogyne, hautain et manipulateur. J’ai pris un plaisir fou à le voir enchaîner les déconvenues. Tout d’abord, il perd sa virilité puis son boulot et la considération qui va avec et enfin, il se retrouve mêlé à une histoire de meurtre.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas rencontré de personnage aussi jouissivement détestable. Il évolue dans un monde déconnecté où les journalistes sont devenus des espèces de faiseurs de gloire. Fabrice est drogué au star-système et la chute (mais il y en a-t-il vraiment une ?) est rude. Les autres personnages sont du même acabit, des caricatures auxquelles on finit par s’attacher. Mention spéciale pour l’enquêteur qui m’a fait rire à chacune de ses apparitions.

David Duranteau nous livre une véritable satire de la société médiatique, je me suis amusée à démasquer les différents personnages publics sous les personnages du roman. Un lecteur étranger aux médias français et ses personnalités pourrait être un peu perdu.

Chacun des personnages prend la parole à tour de rôle. Le rythme y gagne en intensité mais on peut parfois se perdre dans les premières lignes. Détail mineur tant la construction du récit est rondement menée. Les amateurs de polar trouveront l’intrigue un peu simple mais ce piment n’est là que pour nous plonger un peu plus dans l’absurde. J’ai néanmoins un petit regret concernant la fin. J’aurais aimé savoir quel choix de vie va faire Fabrice.

En résumé, Le jour où mon pénis est tombé est un bijou d’humour noir et au style acéré. David Duranteau a un style bien à lui, décapant et féroce. Je le conseille fortement.

Vous aimerez aussi

2 Comments

  1. Salut ! Cela fait quelques temps que j’entends parlé de ce livre et ton vis est juste top ! Il va vraiment falloir que je me le procure 😉 merci à toi.

    1. Je te remercie, ça fait plaisir 🙂 C’est un roman vraiment à part.

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.