Chroniques Dystopie Service Presse/ Partenariat

Fate tome 1: L’arène du Mississippi

Marathon Editions est une jeune maison d’édition s’adressant à un jeune public (12/20 ans). Elle m’a proposé de lire Fate tome 1: L’arène du Mississippi dans le cadre d’un SP sur SimPlement.Pro. Je l’en remercie. Il s’agit d’une dystopie, genre que j’apprécie énormément.

Fate tome 1: L’arène du Mississippi

Fate tome 1: L'arène du Mississipi une dystopie rondement menée.Auteur: Philippe Lécuyer

Editeur: Marathon Editions

Nombre de pages: 200

Résumé de l’éditeur

Un monde sans foi ni loi. Des États-Unis disloqués. Anarchie, violence et loi du plus fort règnent en maîtres.
Une jeune femme assoiffée de vengeance entre au service d’une mystérieuse organisation et renoue avec son humanité perdue au contact d’un enfant pas comme les autres.

Mon avis

Fate tome 1: L’arène du Mississippi décrit un univers riche avec des personnages charismatiques. En le lisant, j’ai eu le sentiment de me retrouver à mi-chemin entre le film Mad Max et le manga Gumn. Autant vous dire que ça flingue sec ! Fate est une héroïne violente, assoiffée de vengeance, à la recherche de son passé. Un savant l’a transformée en androïde après l’avoir trouvée mourante.
Elle n’a qu’une seule idée en tête: se venger. Pour cela, elle est prêt à tout. Heureusement, le savant lui confie la garde d’un petit « garçon » pas comme les autres, Adam. Grâce à lui, elle retrouve petit à petit son humanité.  J’ai beaucoup aimé le personnage d’Adam et son rôle cathartique pour Fate.

L’intrigue est bien construite, sans temps morts. Et c’est heureux puisque Fate tome 1: L’arène du Mississippi est un roman d’action. L’éditeur le conseille pour les plus de 14 ans, ce n’est pas pour rien. Le roman de Philippe Lécuyer est violent, un peu trop à mon goût. C’est d’ailleurs le gros point noir de cette lecture pour moi. Je ne suis pas fan des têtes qui explosent et des tripes qui dégoulinent. Néanmoins, je dois dire que je ne me suis pas ennuyée ! Les scènes de bagarres s’enchaînent avec fluidité. Elles sont contrebalancées par des moments plus calmes où la psychologie des personnages devient le centre de l’action.

J’ai particulièrement apprécié l’alternance entre la narration des aventures de Fate et Adam et les fiches explicatives des événements passés. Une belle trouvaille pour expliquer la genèse de cette société post IA où les gouvernements ont disparu au profit d’une société violente basée sur le troc. Le dernier chapitre fait merveilleusement bien rebondir l’action et donne plus de profondeur pour le tome 2. Je ne m’attendais pas du tout à certaines des révélations dévoilées !

Pour résumé, Fate tome 1: L’arène du Mississippi est un roman d’action rondement mené. Néanmoins, je l’ai trouvé trop violent. Les personnages sont charismatiques, l’intrigue bien menée. Le tome 2 promet d’être passionnant ! Je le conseille donc aux vrais amoureux du genre. 

 

Vous aimerez aussi

2 Comments

  1. Merci beaucoup pour cette chronique.

    1. Merci à vous de m’avoir fait confiance.

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.