La couleur de l'eau de Kerry Hudson
Littérature étrangère

La couleur de l’eau: une histoire d’amour dont on ne sort pas indemne

La couleur de l’eau, Prix Fémina étranger 2015

La couleur de l'eau de Kerry HudsonLa couleur de l’eau de Kerry Hudson aux éditions Philippe Rey et 10/18 est le lauréat du Prix Femina Etranger 2015. Il est rare que je lise les prix littéraires; la plupart du temps, je les trouve ennuyeux. C’est un peu comme la Palme d’Or à Cannes: le prix est prestigieux mais souvent les gagnants sont un peu trop pompeux à mon goût. La couleur de l’eau m’a néanmoins attiré l’oeil.
Voici le 4ème de couverture:

Sous le charme, Dave, vigile dans un luxueux magasin londonien, laisse, partir une jeune voleuse qu’il venait de surprendre. Sa journée terminée, il la découvre dehors, à l’attendre. C’est le début d’une relation complexe, entre deux êtres abîmés, chacun dissimulant un lourd passé. Comment Alena, venue avec tant de projets de sa Russie natale, se retrouve-t-elle à la rue et sans papiers ? Pourquoi Dave vit-il comme en exil à quelques kilomètres de chez lui ? Qu’ont-ils bien pu traverser l’un et l’autre pour être si tôt désabusés ?

Une histoire d’amour entre deux écorchés vifs

Alena est une jeune Russe arrivant à Londres via une amie de sa mère. Naïve, elle pense y trouver un travail et une vie meilleure. Malheureusement, elle se retrouve dans le milieu de la prostitution, comme de nombreuses autres jeunes filles de l’Est. La jeune femme est une rabatteuse, c’est elle qui doit mettre en confiance les nouvelles venues en Angleterre pour les attirer dans le piège des réseaux de proxénètes. Elle parvient néanmoins à s’enfuir.
De son côté, David est un jeune vigile venant des cités londoniennes. Son rêve est de partir à la découverte du monde mais trop attaché à sa mère, ou trop lâche pour la confronter, il s’est laissé emprisonné dans une vie qu’il subit. Pour faire plaisir à sa mère mourante, il accepte d’épouser la meilleure amie de celle-ci. Leur couple ne tiendra pas longtemps, entre alcoolisme et grossesse.
Lorsque Dave arrête Alena pour vol à l’étalage, il la laisse partir et en tombe immédiatement amoureux. La jeune fille refuse de reconnaître son attirance pour lui. Elle préfère se dire qu’elle se sert de lui pour enfin sortir de la misère. Ils finissent par s’apprivoiser et s’aimer tout en gardant leurs secrets. Bien entendu, ces derniers finiront par les rattraper lorsque l’ancien protecteur d’Alena la retrouve et fait voler leur fin bonheur en éclat.
Elle sera finalement renvoyée en Russie où Dave viendra rejoindre. Ce n’est que là que tous les masques tomberont et qu’ils pourront véritablement décidé de s’aimer.

Mon avis

Vous l’aurez compris, cette histoire d’amour est à mille lieux d’un conte de fée. Kerry Hudson raconte l’histoire d’amour entre deux écorchés vifs qui cherchent le bonheur tout en se persuadant qu’ils ne le méritent pas. Les auteurs anglais ont un talent pour écrire sur leur société  sans concession  mais sans pour autant tomber dans le misérabilisme. C’est que j’aime chez eux. Alena et David s’aiment comme ils peuvent avec une certaine naïveté touchante mais aussi la peur au ventre.
La narration est néanmoins un peu brouillonne à mon goût: on passe du présent au passé des deux personnages sans transitions. A chaque fois, j’ai eu besoin de quelques phrases pour comprendre où j’étais. Mais une fois apprivoisée, on se laisse emporter par les personnages sans jamais les juger. On espère avec eux tout en tremblant de les voir tout perdre.
Je vous conseille vivement La couleur de l’eau car il nous montre l’amour sans trompettes ni froufrou.

Vous aimerez aussi

Mettez votre grain de sel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.